menu

FAIRE UN DON

BE19 0000 0000 1212

Famine 12-12

Soutenez les populations menacées par la famine au Soudan du Sud, au Yémen, au Nigéria et en Somalie.

Faire un don Organiser une action

Transparence
04/04/2016

Dans le cas d’une grave catastrophe ou crise humanitaire, le Consortium belge pour les situations d’urgence peut faire appel aux dons, le plus souvent via le ‘célèbre’ numéro de compte BE19 0000 0000 1212, parfois le BE17 0000 0000 2121.

CLÉS DE RÉPARTITION

A chaque action commune de récolte de fonds, les dons qui arrivent sur le compte central sont distribués entre les 6 organisations membres sur base d’une clé de répartition, recalculée chaque année.
Cette clé de répartition tient compte du soutien et de la sympathie du public envers les organisations en prenant comme base les dons reçus durant les trois dernières années. Les coûts éventuels pour l’organisation de collectes de fonds, sont également répartis selon cette clé de répartition.

La clé en vigueur, basée sur les comptes 2012-2013-2014, est la suivante :

  • Caritas International: 10,71%
  • Handicap International: 11,07%
  • Médecins du Monde: 7,28%
  • Oxfam-Solidarité: 12,34%
  • Plan Belgique: 27,02%
  • UNICEF Belgique: 31,59%

DES COMPTES TRANSPARENTS

La récolte de fonds par le Consortium est soumise au contrôle des autorités. Chaque nouvelle campagne fait l’objet d’un rapport financier déposé auprès du SPF Finances, dans le cadre de l’agrément pour la déductibilité fiscale. L’administration des finances se réserve le droit de mener des contrôles complémentaires, comme ce fut le cas en 2007, à l’issue de l’opération Tsunami 12-12.

Le Consortium charge aussi un auditeur indépendant d’établir un rapport coordonné dès que plus de 5 millions d’euros ont été versés sur le compte central.

Des derniers audits effectués (Tsunami 12-12, Haïti Lavi 12-12 et Stop Famine Corne de l’Afrique), il apparaît que les frais de campagne et de gestion du Consortium se sont élevés entre 1,5 et 2,5% et que les coûts de gestion et de programmation en Belgique et sur le terrain couvrent en moyenne 10% des dons.  Autrement dit : pour chaque don de 100€, une moyenne de 86€ sont utilisés concrètement sur place par les 6 organisations membres.

Au cours des années, le Consortium 12-12 s’est construit une réputation de transparence, d’efficacité et de fiabilité. De 1985 à 2004, la gestion des dons 12-12 était entre les mains du trésorier national de la Croix-Rouge de Belgique. En janvier 2005, dès le lancement de l’appel Tsunami 12-12, le Consortium et ses membres, ont adopté volontairement un “engagement de transparence”.

ENGAGEMENTS DE TRANSPARENCE

« Tsunami 12-12 »
Lors de l’appel « Tsunami 12-12 », le Consortium et ses membres ont rendu public un “engagement de transparence”.
La pièce maîtresse officielle de cet engagement, le « rapport consolidé au 31 décembre 2005 », audité par Ernst&Young Réviseurs d’Entreprises, a pu être présentée enfin le 20 juin 2007. Ce rapport a été transféré au Ministre des Finances et de la Coopération au développement et à la presse.

« Haïti Lavi »
En janvier 2010, un nouvel “engagement de transparence” a été adopté pour l’action « Haïti Lavi 12-12 ». Le « rapport financier coordonné » 2010, avec le rapport d’examen de PVMD Réviseurs d’Entreprises ont été de nouveau transmis aux ministres compétents et à la presse.

« Pakistan 12-12 »
Pour l’appel « Pakistan 12-12 »,  le Consortium a chargé PVMD Réviseurs d’Entreprises d’examiner cette campagne dans le cadre de la révision normale des comptes annuels.

« Stop famine dans la Corne de l’Afrique »
Pour l’appel « Stop famine dans la Corne de l’Afrique », un nouvel « engagement de tranparence » a été approuvé et un auditeur (Deloitte) désigné. L’ aperçu général est disponible en français et le « rapport coordonné » en néerlandais uniquement.

« Hayian 21-21 »
Le total des dons pour cet appel, étalés sur 2013 et 2014, a atteint la somme de € 10.079.150, dont € 6,7 millions sur le compte commun. Chaque fois quand les dons sur le compte commun dépassent le montant de € 5 millions, les représentants du Consortium et de chacun des membres signent un Engagement de transparence. Le mandat de contrôle de cet engagement a été confié à DWG Réviseurs d’entreprises. Vous trouvez le ‘rapport coordonné’ ici.