menu

Consortium 12-12

Optimaliser les moyens pour une aide rapide et efficace

Actions précédentes

pakistan-inondations-1212

Le Consortium vient en aide aux victimes des inondations au Pakistan
06/08/2010

Les populations touchées par la catastrophe ont des besoins énormes en termes d’abris, d’infrastructures sanitaires et de traitement des eaux, de soins de santé, de vêtements et de nourriture. La plupart des districts restent très difficilement accessibles pour le personnel humanitaire.
Des pluies sont encore à craindre pour les prochains jours. Le risque est grand de voir émerger les épidémies de maladies, telles que le choléra.

Les 5 organisations humanitaires membres du Consortium belge pour les situations d’urgence – Caritas International, Handicap International, Médecins du Monde, Oxfam-Solidarité et UNICEF Belgique – sont actives dans la région.

Caritas International
Le réseau Caritas revoit son plan initial d’aide d’urgence à la hausse et lance un appel de fonds de 4,3 millions d’euros. C’est à 250.000 personnes réparties entre les provinces du Khyber Pakhtunkhwa, du Punjab et du Sindh que Caritas entend venir en aide dans les 3 prochains mois. La priorité sera l’approvisionnement en nourriture des victimes. Les besoins en termes d’eau, d’abris et d’hygiène seront également couverts. En termes de soins de santé, les camps médicaux de Caritas s’apprêtent à dispenser des soins d’urgence à 8.000 victimes, et à lancer des programmes de vaccination et de prévention des épidémies. Les premières reconstructions viseront la reconnexion aux réseaux de distribution et aux services de base.
Un autre motif de préoccupation de Caritas est le sort réservé aux plus vulnérables, les femmes et les enfants. Leurs droits et leur dignité seront garantis dans le cadre de programmes spécifiques de soutien et de conseil. Des fournitures et jouets seront notamment distribués aux enfants qui auront également à leur disposition des endroits pour jouer.

Handicap International
Handicap International intervient auprès des populations affectées par les inondations qui frappent le Pakistan. Des distributions d’eau, de kits et des activités de nettoyage ont pu être organisées très rapidement.
Dès le 2 août, Handicap International lancé une série d’actions pour venir en aide à la population. L’équipe de Handicap International a pu très rapidement assurer des distributions d’eau potable, un enjeu majeur pour éviter le développement d’épidémies, particulièrement du choléra. Toujours pour favoriser l’accès à l’eau, Handicap International assure aussi la réparation de systèmes d’adduction (pompes) détruits par les inondations. L’association distribue également 7000 kits* permettant aux familles de traiter l’eau et de la stocker, de se laver et de cuisiner.
De plus, le projet de nettoyage a débuté dans les districts de Hangu, Swat et Kohat. Il associe la population au déblayage des déchets et des débris charriés par les inondations ainsi qu’à l’évacuation des eaux stagnantes dans les villes, pour permettre le retour de la population et limiter la propagation des maladies.
Dès que possible, Handicap International orientera ses actions afin d’assurer que les personnes les plus vulnérables – personnes âgées, femmes enceintes, personnes handicapées… – bénéficient d’une aide adaptée et durable.
Présente dans le pays depuis le séisme de 2005, Handicap International y mène plusieurs projets. L’équipe de Handicap International sur le terrain est actuellement composée d’environ 150 personnes.

Médecins du Monde
Les pluies torrentielles qui frappent le Pakistan depuis deux semaines ont entraîné de très fortes inondations dans l’ensemble du pays qui déplore des milliers de victimes et des millions de sinistrés et de personnes déplacées.
Depuis un an, Médecins du Monde intervient dans la zone du KPK (Kyber-Pakhtunkhwa, au Nord-ouest du pays) pour venir en aide aux populations déplacées par le conflit qui oppose les talibans et l’armée pakistanaise.
Sur place, nos équipes font état de dégâts très importants : les structures de santé sont endommagées ou détruites, de nombreux personnels de santé ont été eux-mêmes contraints de fuir les zones inondées. « Dans l’immédiat, le plus urgent est d’apporter aux sinistrés abris, eau potable et nourriture » explique Marc Tyrant, responsable de mission. L’eau souillée étant en effet un vecteur de maladies intestinales, les cas de diarrhées sont en forte augmentation. « Promiscuité, non accès à l’eau potable, toutes les conditions sont malheureusement réunies pour que se déclenche une épidémie de choléra » poursuit-il. « Dans le district de Kohat, nous avons recensé des dizaines de cas d’adultes et d’enfants présentant des cas de diarrhées aiguës, entraînant pour certains des déshydratations sévères ». Un centre de traitement des diarrhées va donc être mis en place en lien avec les autorités de santé.
Par ailleurs, Médecins du Monde déploie depuis quelques jours des cliniques mobiles (consultations médicales curatives et préventives, vaccinations) sur trois sites des districts de Nowshera et de Charsadda, touchant un bassin de population de 50 000 personnes. « Nous rencontrons sur chaque site 300 personnes par jour dont beaucoup de femmes et d’enfants ; les cas de gastro-entérites sont très fréquents.»

Oxfam-Solidarité
Une semaine après la crise humanitaire provoquée par des inondations catastrophiques au Pakistan, Oxfam procure de l’eau potable à près de 100.000 personnes déplacées.
Dans quatre des régions les plus touchées des provinces Khyber Paktankhwa et Punjab, Oxfam et ses partenaires travaillent à réparer les systèmes de distribution d’eau. Des camions-citernes transportent l’eau à des gens bloqués ou qui ont dû prendre la fuite.
Oxfam lance un appel pour 6 millions de dollars (environ 4,7 millions d’euros), afin de pouvoir venir en aide aux sinistrés tant à court qu’à long terme. Oxfam prévoit aussi de mettre en place des latrines d’urgence, des kits d’hygiène avec un équipement de base pour ceux qui ont tout perdu, des repas chauds et, dès que possible, des programmes “argent contre travail”. Ces derniers consistent à faire participer la population locale aux efforts d’aide, contre paiement.

UNICEF Belgique
L’UNICEF est responsable de la coordination des secours relatifs à l’approvisionnement en eau potable, à l’assainissement et à la nutrition. Il travaille en étroite collaboration avec le gouvernement pakistanais via le National Department of Disaster Management et avec les différents partenaires sur le terrain.
Chaque jour l’UNICEF garantit l’accès à l’eau potable à 1,3 million de personnes. La moitié d’entre elles reçoivent 5 litres d’eau par jour grâce à des points d’eau qui ont été réhabilités ces deux dernières semaines. L’autre moitié est alimentée par des citernes ou des camions.
A ce stade-ci, la part la plus importante des opérations de l’UNICEF concerne l’approvisionnement en eau et la fourniture de moyens sanitaires afin d’éviter l’apparition de maladies comme le choléra ou de diarrhées, particulièrement mortelles pour les enfants. Parallèlement à ces activités, l’UNICEF effectue des distributions de nourriture et poursuit ses actions dans les domaines de la protection et de l’éducation. Dès que la population sera hors de danger, commenceront alors des actions davantage centrées sur la reconstruction et plus orientées sur le long terme.