menu

Consortium 12-12

Optimaliser les moyens pour une aide rapide et efficace

Actions précédentes

haiti-seisme-haitilavi-1212

Haïti, 2 ans après le séisme: l’avenir en construction
10/01/2012

Deux ans après le séisme qui a ravagé la région de Port-au-Prince, les ONG de « Haïti Lavi 12-12 » dressent un bilan mitigé de la situation sur le terrain. Il est clair que le pays, toujours touché par une pauvreté chronique et le sous-développement, demeure fragile. Les progrès sont lents. De petits acquis sont parfois remis en question en raison de pénuries et de retards. Bien que le pays aborde 2012 doté d’un nouveau gouvernement et d’un budget adapté, la population reste confrontée aux conséquences des nombreux défis qui se posent au pays et les infrastructures, les institutions et le système social continuent à porter les stigmates de la catastrophe. Plus de 500.000 personnes vivent encore dans les 800 camps d’accueil. Environ 70 % de ces déplacés étaient des locataires avant le séisme, ce qui signifie que la plupart d’entre eux n’ont nulle part où aller. L’épidémie de choléra continue à miner des infrastructures et des services toujours fragiles. Il est certain que le pays n’est pas encore en mesure de relever ces nombreux défis. La présence des organisations humanitaires est donc toujours nécessaire.

Voici un aperçu des actions réalisées par les cinq acteurs du Consortium belge pour les situations d’urgence durant ces deux années :

Caritas International
Dans un premier temps, différents projets en matière d’urgence ont été menés : l’approvisionnement en eau, l’aménagement d’infrastructures d’assainissement, l’installation de douches et de latrines, la fourniture en médicaments et en matériel d’intervention, ainsi que l’envoi de tentes, bâches, jerrycans et couvertures. Caritas International se concentre maintenant sur la réhabilitation et la reconstruction. Plusieurs projets sont en cours, qui concernent principalement la reconstruction de logements, la mise en place d’un centre de formation professionnelle aux métiers de la construction, la reconstruction d’un orphelinat et l’amélioration de la sécurité alimentaire par le soutien à l’agriculture et l’élevage.

Handicap International
Les activités de Handicap International visent notamment à réinsérer les personnes avec un handicap dans la société en sensibilisant les acteurs nationaux et internationaux, à rendre les bâtiments accessibles à ces personnes vulnérables et à créer à leur intention des activités génératrices de revenus. Des séances de soins et de rééducation, des activités psychosociales et des aides à la mobilité ont été organisées. 1.459 personnes ayant perdu un membre ont été appareillées. Au niveau de la logistique et de la reconstruction, plus de 1.000 habitations transitionnelles ont été construites. Celles-ci sont accessibles pour des personnes avec un handicap et sont capables de résister à des tremblements de terre et des cyclones.

Médecins du Monde
Depuis le début de la catastrophe, Médecins du Monde a réalisé plus de 800.000 interventions et consultations médicales. Les victimes blessées lors du séisme et les malades du choléra ont ainsi pu être soignés et traités. Médecins du Monde a insisté sur la qualité des soins donnés aux plus vulnérables. Aujourd’hui, les activités de Médecins du Monde se concentrent principalement sur les enfants de moins de cinq ans et sur les femmes enceintes. Appui aux soins de santé primaires, santé sexuelle et reproductive, violences faites aux femmes, soutien psychosocial, vaccination des enfants et des femmes enceintes font partie des actions menées sur ces zones d’intervention.

Oxfam-Solidarité
Durant les deux années écoulées, Oxfam a abordé l’aide humanitaire sous divers aspects et aidé 500.000 personnes. Dans les camps de Port-au-Prince, des installations sanitaires ont été aménagées et des campagnes de grande envergure ont permis de promouvoir l’hygiène et la santé publique. Dans le secteur de l’agriculture, Oxfam a soutenu les paysans et les petits producteurs afin qu’ils puissent retirer des revenus durables de la terre. Il a fourni des abris provisoires à 94.000 personnes. Oxfam s’est aussi investi dans la réduction du risque. Des programmes de drainage des canaux ont été mis sur pied. Des formations à la prévention ont été dispensées à des personnes ressources de manière à ce que des plans d’urgence puissent être rédigés en concertation avec les conseils communaux. Oxfam fut aussi très impliqué dans le lobbying pour la protection des droits des personnes déplacées et a pris des mesures afin de préserver les plus vulnérables de la violence.

UNICEF Belgique
De nombreux enfants ont perdu leurs parents à cause du séisme et se sont retrouvés dans des camps, dans des institutions et parfois à la rue. Pour l’UNICEF, la protection des enfants a été et reste une priorité. Les enfants ont bénéficié d’une aide psychosociale, ont été renvoyés vers des maisons d’accueil triées sur le volet et soutenues par l’organisation. Grâce à des actions ciblées, l’UNICEF a également pu endiguer en grande partie les tentatives d’adoption illégale et d’exploitation des enfants. L’organisation a également développé des programmes d’éducation, de santé, de nutrition, d’approvisionnement en eau potable et d’hygiène. Les communautés ont reçu ainsi une aide structurelle qui leur a permis de contenir l’épidémie de choléra. La population a été sensibilisée à l’importance de l’hygiène. D’importantes distributions de médicaments ont eu lieu. Les personnes séropositives au VIH ont reçu des antirétroviraux et les jeunes à risques ont été sensibilisés à la problématique du SIDA. Les jeunes mères allaitantes ont bénéficié de conseils nutritionnels et un suivi rigoureux des jeunes enfants a été mis en place pour détecter toute forme de malnutrition chez eux. L’UNICEF a soutenu la construction d’écoles semi-permanentes et l’initiative « Go to school » du gouvernement.