menu

Faites un don

Indonesie 12-12

Aidez les victimes en Indonésie

BE19 0000 0000 1212
Faites un don

Famine 12-12

‘Famine 12-12’ : où nous en sommes, 12 mois plus tard
27/04/2018

Rapport financier et narratif sur l’utilisation des fonds récoltés grâce à l’appel “Famine 12-12”

Le 14 mars 2017, le Consortium 12-12, qui rassemble Caritas International, Handicap International, Médecins du Monde, Plan International Belgique, Oxfam Solidarité et UNICEF Belgique, lançait un appel national en faveur des 20 millions de personnes souffrant de malnutrition sévère au Soudan du Sud, en Somalie, au Nigéria, au Yémen et dans 5 autres pays. Nous rejoignions ainsi la mobilisation de la communauté internationale qui n’avait jamais vu pire catastrophe humanitaire depuis 1945.

Au 31 décembre 2017, cet appel a été clôturé avec plus de €12,5 millions récoltés, dont €10,1 millions  sur le compte commun.  Par ailleurs, le gouvernement fédéral a libéré €10,2 millions pour les programmes humanitaires. 

Ci-après et en annexe, nous vous donnons un aperçu des dépenses et réalisations rendues possibles grâce aux fonds récoltés :

Dans le courant de l’année 2019, un nouveau rapport entièrement audité sera publié. Ce rapport reprendra l’ensemble des opérations réalisées en 2017 et 2018 par le Consortium 12-12 et ses membres.

 

CaritasEncourager l’autonomie en Ouganda, Somalie, Soudan du Sud et Ethiopie. 

Caritas International encourage l’autonomie des bénéficiaires en mettant à disposition des semences et du matériel agricole, en assurant l’accès à l’eau, en distribuant de l’argent pour acheter de la nourriture et en mettant en place des activités qui génèrent des revenus.

Caritas International est principalement active en Ouganda où l’organisation touche 17.069 ménages dans les camps de réfugiés de Bidi Bidi et Imvepi. Elle complète l’aide alimentaire fournie par le PAM (Programme Alimentaire Mondial) en mettant à disposition les moyens pour que les personnes gèrent par elles-mêmes leur alimentation (semences, plantes, matériel agricole). Des formations sur la création de revenus sont également organisées.

Au Soudan du Sud, dans la ville de Yei, 5.069 ménages reçoivent des semences, des haricots, de l’huile et du sel. A Unity, 240 familles vulnérables ont reçu des kits de survie qui contiennent des filets de pêche et des tablettes de purification d’eau.

En Somalie, Caritas International soutient 2.000 ménages en distribuant des kits de nourriture. 9.190 personnes (des enfants, femmes enceintes et des mères qui allaitent) reçoivent une aide alimentaire adaptée à leurs besoins.

En Ethiopie, l’organisation distribue des semences, donne des formations et du ‘cash for work’ à 5.265 familles. Caritas International est aussi active au Niger, Nigéria et Kenya où elle soutient les personnes vulnérables dans leur lutte contre la faim.

 

Soutien psychosocial des victimes en Ouganda

Dans le camp de réfugiés ‘Rhino Camp’ en Ouganda, Handicap International a apporté un soutien psychosocial à 1.815 personnes. Les équipes sont également intervenues pour faciliter l’accès aux soins de plus de 200 personnes avec un handicap.

Kinésithérapie pour les enfants malnutris au Somaliland et en Ethiopie

Au Somaliland, Handicap International a accompagné des enfants souffrant de malnutrition par la kinésithérapie de stimulation et a formé 90 volontaires, aides soignants et travailleurs du Ministère de la Santé à cette pratique. D’autres organisations humanitaires ont été soutenues afin qu’elles fournissent une aide plus inclusive et plus accessible aux personnes les plus vulnérables et avec un handicap.

En Ethiopie aussi, Handicap International a accompagné des enfants souffrant de malnutrition par la kinésithérapie de stimulation.

Suite à la détérioration de la situation à Torit, il est prévu maintenant un accueil d’urgence et un soutien matériel aux 200 familles qui ont fui les conflits, avec une priorité aux personnes avec un handicap, aux mères célibataires, aux personnes âgées et aux personnes souffrant de maladies chroniques. 

Revalidation au Soudan du Sud

Enfin, au Soudan du Sud, Handicap International a soutenu 2.400 personnes avec un handicap à travers des sessions de revalidation fonctionnelle.

 

30.000 enfants soignés en Somalie

En Somalie, les équipes de Médecins du Monde interviennent à Bosaso, dans le nord, dans la prévention de la mortalité liée à la malnutrition, au paludisme, aux maladies diarrhéiques et aux infections respiratoires.

Grâce aux fonds récoltés par ‘Famine 12-12’, Médecins du Monde a pu former 10.240 personnes à la prévention et aux bonnes pratiques d’hygiène, dépister 51.579 enfants pour problèmes liés à la malnutrition et 23.695 personnes pour paludisme et diarrhée, ainsi que soigner presque 30.000 enfants atteints par ces maladies.

Prise en charge des mamans et de leurs bébés au Soudan du Sud

Dans l’état du Jonglei, au Soudan du Sud, Médecins du Monde participe à la lutte contre la mortalité infantile et maternelle via le renforcement des services de nutrition, santé infantile et santé reproductive de l’hôpital de Bor. La maternité et les services de pédiatrie ont été remis en état, grâce à la réparation de l’incinérateur et des latrines, la sécurisation des zones d’élimination des déchets tranchant et la réhabilitation des infrastructures. Les équipes ont aussi pu contribuer à la prise en charge de 914 enfants et 2.065 mamans et nouveaux nés, ainsi que 376 patients admis dans les deux services en procédure d’urgence. 

 

Aide financière et amélioration des conditions d’hygiène au Niger 

Grâce à la générosité des donateurs 12-12, Oxfam-Solidarité a pu se mettre très vite au travail dans la région de Diffa, au Niger. Depuis octobre dernier, 521 ménages ont perçu une aide financière pour l’achat de vivres. A terme, ce sont plus de 1.500 ménages qui bénéficieront de cette aide.

80 personnes relais ont été identifiées au sein des communautés. Elles sont indispensables pour la diffusion des bonnes pratiques d’hygiène et, par conséquent, la diminution des risques de maladie ou de malnutrition. 50 pagi voltes (des tableaux illustrés) concernant ces bonnes pratiques d’hygiène ont également été distribués. Enfin, 65 sites d’implantation de latrines et douches ont été identifiés, et les travaux d’installation débuteront très prochainement.

 

L’appel ‘Famine 12-12’ a permis à Plan International d’apporter une aide d’urgence supplémentaire à 31.534 personnes au Soudan du Sud, en Ouganda, au Nigeria et en Ethiopie. Les actions d’appui financées par Plan International Belgique continueront jusqu’à novembre 2018. L’objectif est d’aider plus de 42.000 personnes.

Alimentation d’urgence au Soudan du Sud

En février 2017, l’état de famine a été déclaré au Soudan du Sud. Grâce à l’apport financier de Plan International Belgique, 2.239 personnes supplémentaires ont bénéficié de la distribution de bons alimentaires, et 660 enfants en malnutrition sévère et modérée ont pu été rapidement traités et remis sur pied. 

Soutien des plus vulnérables dans les camps de réfugiés en Ouganda

En Ouganda, l’apport de Plan International Belgique a permis d’aider 15.952 Sud-Soudanais ayant fui la guerre civile.

Les interventions se sont focalisées sur les enfants, les femmes et les filles, notamment par des activités de prévention et de traitement de malnutrition chez les moins de 5 ans et l’amélioration des soins de santé pour 960 hommes et 1.755 femmes. Le financement belge a permis de mettre sur pied 27 lieux d’accueil où

8.593 enfants vulnérables âgés de 3 à 17 ans ont pu retrouver une vie normale grâce à des activités, des jeux, de l’éducation informelle et de l’appui psychosocial. 133 enfants particulièrement vulnérables y ont aussi reçu des kits de logement (vêtements, couvertures) et d’hygiène, ainsi qu’un soutien psychosocial. 

Aide alimentaire pour les enfants et sensibilisation des mères au Nigeria

Au Nigeria, l’apport de Plan International Belgique a principalement répondu aux besoins nutritionnels urgents des enfants et à leur protection : 244 enfants malnutris ont reçu une alimentation supplémentaire et 2.225 mères ont été sensibilisées à l’importance de la vaccination, de l’hygiène et de la nutrition de leurs enfants.

Soutien aux activités agricoles en Ethiopie

En Ethiopie, l’apport de Plan International Belgique a permis d’aider 12.715 personnes. Afin de soutenir la population à récupérer de la sécheresse, 12 tonnes de semences ont été distribuées et 121.489 animaux ont été vaccinés. Dans 3 districts sévèrement touchés par la sécheresse, les équipes distribuent plus de 33 tonnes d’eau par jour.

 

Les dons récoltés suite à l’appel Famine 12-12 ont permis à l’UNICEF de soutenir des actions humanitaires dans 6 pays : Kenya, Nigéria, Ouganda, Somalie, Soudan du Sud et Yémen.

Prise en charge des enfants malnutris et accès à l’eau potable

Dans chacun de ces pays, l’UNICEF et ses partenaires étaient sur le terrain pour apporter de l’aide avant même que la menace de famine n’ait atteint son seuil critique. En Somalie, par exemple, les donateurs se sont manifestés très tôt, permettant une augmentation massive des services de base et une assistance prolongée. Fin 2017, l’UNICEF et ses partenaires avaient ainsi traité plus de 220.000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère. Ils ont aussi approvisionné près de 1,8 million de personnes en eau potable renforçant de la sorte le contrôle du choléra et d’autres maladies transmises par l’eau. La famine, prévenue dans tous les autres pays, s’est déclarée début 2017 au Soudan du Sud. Dès le milieu de l’année, après une forte intervention de l’UNICEF, étroitement coordonnée avec les autres acteurs humanitaires, la crise alimentaire s’est estompée.

Cependant, le conflit et la fragilité du pays laissent encore 4,8 millions de Sud-soudanais dans une insécurité alimentaire relative. 

Lutte contre le choléra au Yémen

Au Yémen, l’UNICEF et ses partenaires (ministériels et associatifs) ont assisté directement les 1 million de malades suite à l’épidémie de choléra en formant 1.200 agents communautaires pour sensibiliser leurs voisins, identifier les malades et garantir la désinfection de leurs maisons. Résultat : 11,5 millions de bénéficiaires de ces actions. En parallèle, l’UNICEF a veillé à intégrer la surveillance et les soins du choléra dans la routine du système de santé yéménite afin de garantir une réponse rapide si une nouvelle épidémie apparaît.